Pardon à tous ceux qui m’ont envoyé tant de gentillesse à l’annonce de ma grossesse… Je m’amusais bêtement des poissons d’avril en bancs sur le net et j’ai voulu y aller de ma sardine… Alors j’ai balancé ma grosse baleine pensant que j’allais me faire sortir en quelques instants…
Punie j’ai été, ralala, de recevoir d’adorables messages me félicitant de cet heureux événement (mouais, prendre 14 kg, vomir, faire des chutes de tension et accoucher d’un monstrueux machin de 3 kilos dans la douleur avant de marcher en canard pendant 2 semaines et pleurer alors que le jean « d’avant » ne passe plus les genoux, se taper une rééducation du périnée avec deux étudiants en médecine entre deux nuits blanches et dans l’odeur de lait régurgité….)…
Ni petit frère, ni petite soeur, (ni Trafic, ô rage ô désespoir), à l’horizon… Je sais à quoi m’en tenir tout de même grâce à ce « test annonce » depuis les « Quoah, mais vous êtes pas raisonnables !! » aux « Wouhouh !!! Yessssss, quel bonheur, brrraaAAaaavo ! »…

Pardon. J’irai me fouetter le dos avec des orties ce week end pour me purifier de mes pêchés (après le petit déjeuner, faut pas déconner, la pâte à tartiner Banania, elle est sans huile palme, maintenant !!)

Rendez-vous sur Hellocoton !

Suggestion d'article

baobab01650pxls