Souvenez-vous, l’anecdote du Renault Trafic

Sur ce, je vais aller jeter ma balance, et pleurer un peu de joie et de désespoir, pleurer, ça permet les deux, c’est bien, les hormones, pardon…

Rendez-vous sur Hellocoton !

Suggestion d'article